BLOG

Le gaz radon : un risque invisible bien qu’omniprésent dans les bâtiments

Si pour certain.e.s, le thème de radioactivité évoque la catastrophe de Tchernobyl en 1986 ou l’énergie nucléaire, d’autres penseront à Marie Curie, physicienne et chimiste. Première femme à avoir reçu un Prix Nobel, elle a consacré une partie de ses travaux sur le polonium et le radium, dont l’un des dérivés est le radon : un gaz radioactif nocif qui a un impact sur la qualité de l’air que nous respirons en intérieur.

Qu'est-ce que le gaz radon ?

Issu de la désintégration de l’uranium naturellement présent dans les roches de la croûte terrestre, le radon est un gaz inodore et incolore. Il peut, à certaines concentrations et sur le long-terme, provoquer de graves problèmes de santé. Il serait la deuxième cause de cancer du poumon, après le tabac¹ !

Quelle est la règlementation sur le radon en France et en Belgique ?

En France, depuis 2008, les ERP (Établissements Recevant du Public) et les lieux de travail sont soumis à une réglementation sur la gestion des risques radon

Une carte nationale du potentiel radon est disponible et affiche trois niveaux de risque :

carte radon france
Source : Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire

Catégorie 1 : Le risque est faible, il n’y a pas de risque pour la santé 
Catégorie 2 : Le risque est moyen. Il peut y avoir un risque de concentrations élevées dans les bâtiments confinés, peu ventilés, et pour les personnes évoluant en sous-sol. 
Catégorie 3 : Le risque est élevé. Il est nécessaire de faire des mesures de radon en intérieur et de mettre en place des actions correctives si les concentrations sont élevées. 

Les résultats d’une campagne de mesures nationale en France montrent que plus de 40% des bâtiments situés sur des terrains en catégorie 3 ont des taux de plus de 100 Bq.m-3, et plus de 10% dépassent les 300 Bq.m-3. 

carte radon belgique

En Belgique, le gouvernement s’est aligné sur une directive européenne qui fixe à 300 Bq.m-3 le seuil à partir duquel il faut agir dans les constructions existantes. Dans les constructions neuves, il faut fixer une concentration à 100 Bq.m-3.

Dans les zones rouges, plus de 10% des bâtiments se trouvent au-dessus de 300 Bq.m-3. Les lieux de travail doivent obligatoirement y faire des mesures du radon et les déclarer à l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire.

Y a-t-il un risque radon au bureau, à l’école ou chez moi ?

En France, grâce à l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire), il est possible de connaître le potentiel radon de son lieu de travail, de votre école, crèche ou logement en suivant le lien suivant : cliquez ici

En Belgique, c’est l’AFCN qui s’en charge. Il suffit de suivre ce lien : cliquez ici

Quelles mesures prendre pour en finir avec le gaz radon ?

Si vous travaillez dans une zone de risque radon, cela ne veut pas dire que le bâtiment doit être complètement rénové. Il serait alors nécessaire de :

― Diagnostiquer le risque radon en faisant des mesures directement dans le bâtiment.
― Ventiler régulièrement vos pièces en rez-de-chaussée et aux étages.

Comment l’expertise d’Octopus Lab peut aider à réduire le risque radon ?

Grâce à son puissant moteur de calcul de chimie de l’air intérieur, INDALO® est le premier logiciel au monde capable de modéliser numériquement la présence de radon dans un bâtiment. Il vous aide à déterminer ses sources d’infiltration dans le bâtiment (cave sous-ventilée, courant d’air, manque de ventilation) et à identifier les moyens de remédiation.

D’autre part, la solution logicielle INDALO® Supervision, basée sur ces mêmes calculs de chimie et l’IA créée à partir de données de radon mesurées en continu, anticipe les pics de radon (entre autres polluants nocifs pour la santé).
Notre solution va réagir en pilotant intelligemment les systèmes de ventilation, en fonction de ses prédictions, pour éviter les dépassements des seuils recommandés par l’OMS.
Si votre bâtiment ne dispose pas de ventilation mécanique, INDALO® Supervision vous formule des recommandations prédictives d’ouverture de fenêtres afin de vous permettre d’évoluer dans un environnement sain, tout en évitant des déperditions thermiques importantes et en prenant en compte minute par minute l’état de la qualité d’air extérieur. C’est une solution facile à mettre en place et 100% autonome.

Ainsi, vous pourrez dorm…respirer de vos deux narines !

Nos experts en qualité d’air intérieur vous accompagnent sur le risque radon. 

Elias Van Calster

Sources :
AFCN

IRSN : 2012, 2021, 2021, 2010

1 Ajrouche R, Roudier C, Cléro E, Ielsch G, Gay D, Guillevic J, Marant Micallef C, Vacquier B, Le Tertre A, Laurier D. Quantitative health impact of indoor radon in France. Radiat Environ Biophys. 2018; 57(3): 205-214.